5- Etude des démonstrations
      
Les gains de productivité  sont-ils  une menace  pour l'emploi  ?


Travail : Reportez-vous aux documents (et à vos connaissances) pour rédiger les démonstrations qui manquent. (Les passages utilisant les connaissances personnelles de l'élève ont été conservés; les documents ne traitent pas tout le sujet, vous devez apporter des connaissances supplémentaires)

Introduction : (intérêt du sujet) Le chômage touche aujourd'hui plus de 10% de la population active française entraînant des problèmes humains, sociaux et même économiques : le manque de consommation qui avait, jusqu'aux deux dernières années, empêchée la reprise ne venait-elle pas de l'inquiétude de ceux qui ont un emploi pour leur avenir et pour celui de leurs enfants ? Il est donc fondamental de s'interroger sur les causes de ce problème.
 Les gains de productivité, ( définition ) c'est-à-dire les augmentations de la production par travailleur, sont souvent rendus responsables du chômage : les automates ne prennent-ils pas la place des ouvriers industriels non qualifiés, les progrès agricoles n'induisent-ils pas  l'exode rural alors que la production ne cesse d'augmenter ? Le progrès technique sous toutes ses formes, nouveaux produits, procédés de fabrication, marchés, organisation du travail ou nouvelles sources d'énergie, est responsable des gains de productivité.
 Alfred Sauvy a montré qu'il y avait compensation : à court terme le progrès technique supprime des emplois mais à long terme il en crée davantage. Peut-on généraliser ce raisonnement à l'ensemble des gains de productivité : ne sont-ils pas une menace durable pour l'emploi, pour le travail rémunéré ? (: rappel du sujet )  Il faut, pour répondre à cette question, comparer les emplois supprimés à ceux créés (annonce du plan).

I. Lorsque la production progresse moins que la productivité du travail, l'emploi diminue directement et indirectement .
( annonce du plan de la partie)
  a) Les exemples  sont nombreux de cette baisse de l'emploi :
 Chaque fois que le taux de croissance de la production est inférieur au taux de croissance de la productivité, l'emploi diminue .  - Dans l'agriculture (document 5) : ( à vous de compléter)


voir le document
corrigé ?
 - Dans l'industrie  ( document 3) à vous de compléter en utilisant le document 3 et vos connaissances

voir le document
corrigé
 Une transformation des qualifications a lieu en parallèle. Dans l'automobile par exemple , les ouvriers non qualifiés qui travaillaient à la chaîne sont remplacés par des techniciens qui surveillent les automates. Les nouvelles techniques permettent une plus grande flexibilité des productions, une adaptation rapide aux changements de goûts des consommateurs et des économies d'échelle même lorsque certaines options changent lors de la production.  Les manoeuvres restent cependant pour alimenter les machines en matières premières et produits semi-finis.
 Ces changements de qualification induisent un chômage frictionnel : il faut du temps pour former le nouveau personnel et requalifier l'ancien.
 Et, au total, les emplois créés, pour inventer, fabriquer et surveiller les machines, ont été inférieurs à ceux supprimés : le nombre d'emplois industriels a diminué en France entre 1970 et 1994. (conclusion de la 1ère idée)
 
b) Cette baisse de l'emploi a un effet récessif (document 1)
Approfondissez la partie centrale du document 1 en utilisant vos connaissances

voir le document
corrigé

Ne vaudrait-il pas mieux limiter les gains de productivité, créer des emplois peu productifs ? ( transition )

c) C'est le "modèle" américain :   (document 2)
à vous de compléter en utilisant vos connaissances et le document 2.
voir le document
corrigé
On pourrait en conclure que les gains de productivité doivent  être remis en cause pour leurs effets négatifs pour l'emploi, (Les transitions seront étudiées à la page suivante)

II. La baisse de la durée du temps de travail peut compenser les gains de productivité , la baisse des prix et l'apparition des nouveaux produits favorisent la production et l'emploi. (annonce du plan )
a) la baisse de la durée du travail  ( document 4 ).
à vous de démontrer en utilisant le
document 4 et vos connaissances :

voir le document
corrigé
Cette réduction, générale à tous les pays industrialisés, s'est arrêtée dans les années 80 ( 87 en France, 80 aux EU ) pour permettre d'augmenter la compétitivité face à la concurrence internationale. La baisse des prix ou la hausse des profits sont apparus comme plus importants à de nombreuses entreprises (transition vers l'idée suivante).

b) Les nouveaux produits  permettent d'abord de développer l'investissement puis la consommation. ( document 1).
Utilisez le document 1 et vos connaissances analyser la hausse de l'investissement.

voir le document
corrigé
 L'analyse keynésienne (document 6).
Rédigez le paragraphe en utilisant le document 6 et vos connaissances sur l'importance de l'investissement dans la croissance.


voir le document
corrigé
 Hausse de la consommation grâce au progrès technique pendant les « 30 glorieuses »,
Rédigez un paragraphe en utilisant vos connaissances pour montrer que, pendant les "30 glorieuses", le progrès technique et les gains de productivité ont permis de nouveaux produits, une baisse des prix et une hausse de la consommation.

corrigé
Aujourd'hui, dans les pays développés, seuls les secteurs de haute technologie semblent encore capables de supporter la concurrence, d'exporter et de créer des emplois.
  Les télécommunications, par exemple, en France montrent  bien que l'innovation permet une baisse des prix, qui favorise la compétitivité des entreprises et développe les ventes. La production peut donc croître et l'emploi , à terme, augmenter. Pour cela il faut que l'entreprise ne soit pas à la traîne du progrès technique mais l'impulse : en phase de croissance du produit , la demande augmente et les profits aussi; en phase de maturité, la concurrence réduit les prix et les profits; la demande stagne ne permettant plus un forte hausse de la production. Il est donc essentiel de mettre au point les premiers les nouvelles techniques pour les exploiter avec profits et en créant des emplois.

c) c'est le cas du Japon : (document 1 et 2 ) A vous de rédiger.

voir le document 1
voir le document 2
corrigé

Conclusion :( résumé du devoir en suivant sa logique : ) Les effets des gains de productivité sur l'emploi sont complexes.
 D'une part, les innovations capitalistiques augmentent la productivité du travail et transforment les qualifications, de ce fait, elles suppriment des emplois. Il peut alors sembler que le "modèle" américain, aux faibles gains de productivité et aux nombreux petits boulots mal payés soit positif.
  Mais c'est oublier que, d'autre part, cet effet négatif n'est pas obligatoire : la baisse de la durée du travail permet un partage de l'emploi, la baisse des prix conduit à une augmentation de la demande. Le Japon a réussi par ses forts progrès à garder son avance sans, pour le moment, connaître de fort chômage.
 ( ouverture ) Plutôt que de remettre en cause le fondement même de la hausse du niveau de vie ( pour consommer plus par personne, il faut produire plus par travailleur ), c'est la répartition des gains de productivité qu'il faut étudier pour qu'elle permette le maintien de la consommation. Pour cela ne faudrait-il pas limiter le diktat des firmes multinationales et l'internationalisation sans âme ?
 

Etape suivante : travailler les transitions qui font la logique du devoir.


 

retour à l'accueil
Isabelle Gautier, protégé par la licence LLDL-v1, Licence de Libre Diffusion des Documents, http://pauillac.inria.fr/~lang/licence/v1/lldd.html . Vous pouvez librement utiliser, modifier et diffuser ce document mais uniquement à titre gratuit.